Publié par : Hyacinthe | 5 septembre 2011

Le Parc National de Slovenský Raj, le Paradis Slovaque

Le parc national est accessible par plusieurs villes, mais pour des raisons pratiques, j’avais choisi de me rendre dans le village de Dedinky, une gare située sur la ligne Bratislava-Košice, qui traverse le pays d’ouest en est.

Carte du trajet jusqu'à Dedinky

Dedinky, qui constitue la porte d’entrée sud du parc, n’est pas réputée comme en étant la plus jolie ville, on parle bien plus souvent de Čingov quand on nomme Slovenský Raj. Néanmoins, le village est assurément charmant, au bord d’un lac et au pied des montagnes, également au départ de plusieurs randonnées dans le parc.

Dedinky & Palcmanská Maša

Par contre, niveau services sur place, c’est le strict minimum ! Pas de banque, et le seul point pour retirer de l’argent – la guichet de la Poste – ferme à 15h le vendredi, et ce, pour tout le weekend. Moi qui n’avais pas pensé à vérifier le contenu de mon portefeuille avant de partir, j’ai eu la mauvaise surprise de m’apercevoir qu’il ne contenait plus que quelques euros ! Heureusement, la pensión dans laquelle j’avais pris une chambre prenait la carte bancaire, et faisait également (très bon) restaurant à des prix raisonables, j’y ai donc pris l’essentiel de mes repas.

Pensión

Le chalet dans lequel se trouvait ma chambre

Puisqu’on est au registre gastronomique, j’ai notamment pu goûter les spécialités de poissons de la région. Les lacs avoisinants abondent de truites et j’ai donc pu, sans me ruiner, déguster ces merveilles !

Truite

Mais le parc national n’a pas que des attraits gustatifs. C’est aussi le paradis des randonneurs et autres amateurs d’activités outdoor. Le lendemain, je suis donc parti pour la journée en rando, en faisant une belle boucle d’une vingtaine de km autour de Dedinky, passant par des lieux aussi variés que sublimes…

Zejmarská Roklina

Zejmarská Roklina

La randonnée commençait par remonter Zejmarská Roklina, un canyon formé par un torrent plutôt raide, mais totalement équipé depuis quelques années, ce qui rend l’ascension accessible à tous, ou tout du moins aux randonneurs avertis. La montée est enchainement d’échelles et de passages à gué, c’est magnifique et en haut on a une sublime vue sur…

Zejmarská Roklina

Oui, vous ne rêvez pas, c’est un magnifique restaurant d’altitude. Car la sortie du canyon se trouve également être l’arrivée d’un télésiège. En été, le télésiège est fermé, mais le restaurant est lui bien ouvert, diffusant à tue-tête de la musique dégueulasse (comme la plupart des restos en Slovaquie, d’ailleurs). Je m’empresse donc de continuer ma rando pour attaquer la deuxième phase, bien plus facile. On emprunte désormais un chemin forestier qui va descendre pendant plusieurs kilomètres le long de la rivière de Malé Zajfy. La pente est douce, ça repose bien les jambes, et j’en profite pour pique-niquer au bord du torrent, profitant du calme et admirant les forêts de sapins tout autour de moi. Ensuite, on remonte Vel’ké Zaify, un torrent qui nous mène à la source de Občasný Prameň. De là, la pente s’accentue durement pour monter au pic rocheux de Havrania Skala. C’est raide, car le chemin ne prend pas la peine de faire des lacets et attaque directement le flanc de la montagne, mais au sommet, la vue est sublime. On comprend mieux pourquoi le parc est nommé ainsi. Ce n’est qu’étendues de forêts et petits lacs.

Havrania Skala

Je  profite bien du panorama, je fais une petite photo et j’amorce ensuite la descente, le long de la vallée Stratenska Doliná. Le sentier passe à nouveau dans un torrent, avec deux trois passages un peu difficiles et glissants (un parcours qui n’est pas sans rappeler la descente du Gourzy dans les Pyrénées, par la Coume de Balour – heureusement, ici, ça ne dure que quelques dizaines de minutes). En bas de la vallée, il faut malheureusement rejoindre la route pendant quelques kilomètres et traverser le village de Stratená avant de reprendre un petit sentier en sous-bois qui, en une heure de marche environ, me conduira à Dedinky.

Stratená

C’était vraiment une super randonnée ; pour un premier aperçu du Parc National, je ne pouvais pas rêver mieux, les terrains étaient variés, on passait par de beaux panoramas et, cerise sur le gâteau, il faisait grand beau temps. Une bien belle journée qui s’est conclue par un petit plongeon au milieu des truites dans le lac de Dedinky.

Profil altimétrique de la randonnée

Le profil de la randonnée, à voir en détail sur runkeeper.com

Le dimanche, l’heure du départ arrivait, je reprenais le train en direction de Budapest, en Hongrie, mais en faisant étape l’après-midi à Košice, la deuxième plus grosse ville de Slovaquie, tout à l’est du pays. J’ai ainsi pu constater que si Bratislava a plutôt mauvaise réputation en termes de beauté, c’est tout l’inverse à Košice ! La vieille ville est sublime, de superbes bâtiments, et même si je n’ai pas trop visité, à cause de mon gros sac sur le dos, j’ai vraiment aimé passer quelques heures dans cette ville.

Košice

Košice

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :